Découvrir les wedding cakes et le cake design.

 

Vous envisagez de vous marier et le wedding cake est pour vous incontournable  ?

 


Venez aux Coulisses du Mariage qui auront lieu:

 le samedi 19 octobre (10h-19H) et le dimanche 20 octobre (10h-18h) 

 au Domaine de Cicé Blossac à Bruz 35170.


Nous vous apporterons toutes les informations et vous pourrez déguster nos créations.

 

A bientôt !

 

PS: Pour entrer, vous précisez que nous vous avons invité.
Vous pourrez aussi rencontrer d'autres professionnels : fleuristes, photographe, couturiers de robe,  etc...

Des wedding cakes très chics.



Voici une création très chic de wedding cakes modernes qui seront encore plus mis en évidence sur la sweet table prévue par les mariés le jour du mariage.

Elle comprend un gâteau au chocolat garni de chocolat blanc et de cerises, un gâteau au biscuit pistache garni à la mangue et un biscuit vanille garni au chocolat et aux agrumes...

Chaque wedding cake fait environ 35 parts.


Cake designer peut on en faire un métier ?

Wedding Cake de Beatriz Belliard . Photo de N. Froloff. Droits réservés.

Oui, le cake design en France bouge…Peut on parler d’un vrai développement ?
Des signes sont là : la revue Cake Design France sort son quatrième numéro. Et si plusieurs revues étrangères viennent en concurrence, c’est donc qu’il y a un public pour les lire !
Dans certaine région de France, les cakes designers sont débordés soit par les ateliers qui ne désemplissent pas, soit par les gâteaux en commande…
Et pourtant…

Il y a un peu tout et n’importe quoi.
Entendons nous bien, tout le monde fait de la cuisine chez soi, mais tout le monde n’est pas pour autant cuisinier pour les autres…Le cake decorating, c’est un peu la même chose, tout le monde peut en faire chez soi et de plus en plus de maman ou de papa veulent s’y mettre pour leur loisir et pour embellir les fêtes : tant mieux !

Dès que l’on veut enseigner ou transmettre le cake decorating, on entre dans un autre savoir faire et dans une autre catégorie puisqu’on le fait pour gagner de l’argent…La pâte à sucre se prête extrêmement  bien à tout un apprentissage entre les modelages, les fleurs et autres objets à réaliser…

Et puis il y a le cake design qui est une activité artistique et culinaire où il s’agit de produire un gâteau à étage, dans certaines règles et avec une qualité esthétique. Disons le franchement, pour nous le cake design est une affaire de pâtisserie maitrisée et de stylisme qui impose d’avoir une réelle formation, un certain talent et au moins un an de pratique avant de se déclarer professionnel.

Le métier de cake designer.
Quand on estime en avoir acquis les compétences nécessaires, c’est quoi exercer le métier de cake designer?
Le cœur de métier, c’est bien sûr faire des gâteaux spectaculaires pour des clients (faire les biscuits et les garnitures, monter ou sculpter le gâteau, le recouvrir et créer les décorations)
En complément, certains cake designer animent des ateliers ou donnent des cours.

Pour que la réussite soit au bout, il y a des actions indispensables à mettre en œuvre.

Par exemple, il faut :
S’être équipé en matériel efficace  (atelier réservé, équipements, outils)
Savoir communiquer pour se faire connaitre (participer à des salons, faire des photos)
Savoir répondre aux demandes des clients (mèl, téléphone etc.)
Savoir s’approvisionner aux bons endroits (rapport prix achat/coût livraison/ délai)
Avoir calculé les coûts de revient de chaque prestation.
Savoir bien faire les biscuits et les garnitures des gâteaux
Etc...

Une certaine complexité à gérer.

Ainsi notre cake designer motivé se trouve pris dans plusieurs logiques auxquelles il doit faire face, il y a :
La logique technique : gérer les approvisionnements, respect de l’hygiène, fabrication et construction des cakes, gestion des plannings de production
La logique esthétique : créer de l’émotion, être en équilibre et harmonie visuelle
La logique commerciale : savoir vendre, définir son public et son produit, gestion des plannings de commande et des rendez vous.
La logique économique : couvrir ses charges, étaler dans l’année un chiffre d’affaire, savoir dégager un bénéfice.
La logique de communication : se faire connaitre et être joignable.
Et la logique du métier : Elle impose une certaine qualité de la prestation afin que l’image du métier reste positive. Le lien avec les confrères est important pour avoir des informations ou pour créer une dynamique collective qui peut produire des avancées intéressantes pour les professionnels fédérés comme la formation continue ou le diplôme…

Conclusion :
Chacun peut se rendre compte que finalement, être seul (e) pour tout bien faire nécessite un engagement hors pair et des compétences à acquérir en formation.
Tout professionnel cake designer aujourd’hui doit se sentir un peu responsable de l’avenir du métier en s’assurant de bien faire le métier dont nous venons de définir l’essentiel

Qui se forme aujourd’hui en 2013?
Nous avons remarqué qu’il y avait trois catégories :

1/ les autodidactes plus ou moins doués

2/ les professionnels «para» alimentaires (salon de thé, pizzéria, traiteurs...)

3/ les professionnels (pâtissier, chef pâtissier ...)

Les autodidactes ou amateurs passionnés pensent en faire une activité rémunératrice
mais il faut être clair, cela demande du temps et de l’investissement...

Pour les deux dernières catégories, le cake design apparait comme un complément de leur activité de base...
Le plus souvent, ils ne vont en aucun cas se dédier totalement au cake design car il est difficile d’en vivre comme activité unique.

Etre un cake designer professionnel, c’est donc progresser pour affirmer son style  et c’est aussi bien sûr, vouloir gagner de l’argent…

Comme dans tout parcours professionnel, il y a une progression nécessaire dans la construction des compétences nécessaires au métier, notamment dans la logique de communication et commerciale…
Mais ce qui est sûr, c’est que pour être un cake designer professionnel, il faut avoir pratiqué suffisamment pour maitriser au mieux la logique technique et la logique esthétique.

Et puis, comme les cakes designers d’aujourd’hui font partie d’un métier en développement, il doivent mettre en place une formation continue pour eux mêmes.
Et là, pas besoin d’aller forcément à l’étranger, il y a d’excellents cake designers professionnels formateurs en France...Il suffit de bien chercher.

Pour résumer :
Se déclarer cake designer aujourd’hui, c’est être responsable et garantir que les logiques techniques, esthétiques, commerciales, économiques et de communication sont maitrisées…
C’est s’engager sur un chemin difficile pour en vivre vraiment, mais il est raisonnable de penser que l’environnement sera de plus en plus favorable et que la demande sur le segment des anniversaires, des fêtes et des mariages va croitre encore plus dans les années qui viennent.

C’est aussi s’engager dans une démarche collective pour que ce métier naissant progresse grâce à une formation continue de ses acteurs et qu’il soit bien définit par des compétences et par des emplois.